Les carnets de Cerise (Chamblain & Neyret)

893824Les carnets de Cerise tome 4  est sorti en janvier 2016 dans la collection métamorphose, chez Soleil. Il s’agit du quatrième tome de la série qui a commencé en 2012… mais je vais y revenir ! Au scénario nous avons toujours Joris Chamblain et Amélie Neyret au dessin, on ne change pas une équipe qui gagne !

Cerise est une petite fille de 10 ans : au début du tome 1 donc elle a un peu plus maintenant, 12 puisqu’elle vient de fêter son anniversaire, qui vit seule avec sa maman mais qui est très entourée par ses deux copines Line et Erica. Elle rêve d’être écrivain… et pour cela elle note tout ce qui l’intrigue dans ses fameux carnets ! Chacun est consacré à une « aventure » : dans le tome 1 elle suivait un peintre jusque dans le « zoo pétrifié », dans le 2, elle découvrait une note dans un livre et cherchait son destinataire, alors que dans le 3 elle se lie d’amitié avec une relieuse et entrait au collège.
Cette fois ci : Cerise et sa mère partent en vacances au bord de la mer, aucun spoil puisque la communication autour de l’album était en grande partie sur ce point. Chaque album nous montre un lieu/saison particulière cette fois on est quelque part en Bretagne (et oui ça parle à mon petit coeur ! mais tachons d’être objective ! ) et malheureusement je n’ai pas été hyper convaincue par l’histoire : autant j’aime beaucoup l’épisode, l’enquête de Cerise, autant la trame générale qui nous rappelle les malheurs de la petite qui a perdu son père m’enchante moins. Enfin, ça ne prend que quelques cases et je trouve par contre que la lassitude d’une très jeune ado qui n’arrive pas a parler d’un soucis avec sa maman est très bien transcrite.

9782302048508_p_1Bref, le scénario est chouette, avec de bons rebondissements et même si je ne suis pas la cible, puisque cette série s’adresse clairement à de très jeunes lecteurs, j’apprécie toujours ma lecture !À travers ses aventures on voit aussi grandir ses amis, et quelques autres personnages qui reviennent. Je trouve juste un peu dommage que la mère ne prenne pas plus de place. mais cela fait parti des héros qu’on va accompagner un moment, et je pense que si la série marche aussi bien c’est grâce a ça : on aime les héros qui grandisse en même temps que nous.

Petits détails que j’aime bien : les cases ne sont pas rectangulaires, jamais. ça fait vivre la page de manière très sympa je trouve !

9782302048508_p_2Quand au dessin, il a beaucoup évolué depuis le début de la série, il s’est simplifié, il est devenu plus clair, plus lisible. Je le trouve très efficace, et ça me plait ! Les proportions ont un peu changé également, le visage de Cerise est devenu plus réaliste mais elle a gardé son joli sourire. D’autre part, et surtout dans ce tome 😉 les paysages sont très bien traités: on se retrouve bien dans les lieux évoqué, l’ambiance y est !

Le travail de couleurs est aussi très bon dégageant une ambiance pour chaque tome… je me suis rendu compte en écrivant cette chronique que c’est que qui me restait en tete, une couleur et un personnage.

Ce qui me plait bien aussi c’est le coté « retranscription » de pages : certains passages semblent écrit de la main d’une fillette, avec ses dessin et quelques photos souvenirs. Ces pages sont devenue plus fluides en avançant dans les tomes et me semblent mieux intégrée à l’histoire. J’aime bien avoir le point de vu direct de l’héroïne, sans passé par l’oeil externe des planches de bd.

Pour en savoir plus : http://www.soleilprod.com/serie/carnets-de-cerise-04-la-deesse-sans-visage.html

Dans un tout autre style cela m’évoque un peu Eco de Bianco et Almanza : c’est également l’histoire d’une petite fille mais dans un univers totalement différent, plus sombre et plus dur… psychologiquement plus juste peut être ?

On vit avec elle sa puberté, et j’ai trouvé l’observation extrêmement juste, d’autant que les auteurs sont des hommes.

Cela s’adresse à un public un peu plus agé, mais ça reste une excellente série plutôt jeunesse, finie en trois tomes.

Publicités

2 réflexions au sujet de « Les carnets de Cerise (Chamblain & Neyret) »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s