René (Chateaubriand, 1802)

Vivre c’est compliqué. Mourir l’est plus encore.
Il faut donc raconter sa vie,
la romancer jusqu’à en être ivre,
la partager pour lui offrir une réalité tangible, un corps au menseonges.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s