Le sommeil du caïman (Antonio Soler)

9782226193964-j.jpgle sommeil du caïman, d’Antonio Soler est un roman paru chez Albin Michel roman en 2009 (448pages; 16,50€).

Nous suivons un réceptionniste dans un hôtel de Toronto. Un homme de la cinquantaine, veuf, qui se passionne pour un tube de mercure, laissant passer les journées pour rentrer en autobus le long du lac. « Malheureusement » pour lui un vieil homme qui appartient à son passé vient prendre une chambre… et le ramène dans son passé qui se superpose à son quotidien.

Il se révèle combattant de la guerre d’Espagne, et ses souvenirs le rongent soudain.

On perd la sureté de la légitimité des coupables : qui est « méchant » ? Qui a raison ?

Tout cela s’est perdu dans les méandre de sa mémoire… et de notre connaissance de l’Histoire.
Toute le suspens est de savoir ce qu’il fera, en réponse, en réaction, à cette confrontation.

J’ai beaucoup aimé la force du quotidien, du traumatisme… On est pris par le récit, on veut savoir ce qu’il a bien pu faire pour se retrouver là. On suit aussi bien ses amours que ses actions politiques. On a également le résumé des destins de ses amis de jeunesses, leurs vies sur les 30 années qui suivent le début du « flash back ».

C’est touchant, bien transcrit dans le détachement de cet homme pour des évènements de sa jeunesse, pour lesquels il ne peut plus grand chose mais qui le poursuivent.

Ses doutes quant à la conduite à adopter sont parfaitement rendu : il y a une forme de violence dans ce fatalisme. On se laisse porter, sans savoir ce qui s’est réellement passé (même le narrateur a parfois des doutes : des cerises en hiver ?). alors que l’histoire pourrait être extrêmement violente, elle conserve une forme de douceur, un écho d’enfance assez apaisant. Beaucoup de ceux qui m’entoure l’ont au contraire trouvé pesant… Va savoir comment on perçoit les chose !

J’ai plus de réserve sur la fin, qui m’a un peu déçue, je m’attendais à mieux vu le déroulé… Même si après réflexion, je pense que c’est le mieux pour cette histoire…

Un petit bémol pour le titre qui s’il est poétique… et m’a suffisamment intrigué our que j’achète le livre, n’a qu’un vague clin d’oeil vers la fin de l’ouvrage.
J’ai été assez surprise de trouver un si bon roman dans une caisse de solde devant Boulinier… mais je ne vais quand même pas m’en plaindre !

L’édition est de bonne facture, la reliure solide et la couverture simple (les carrés bleus des romans de chez Albin Michel, le titre, l’auteur et c’est tout !). La mise en page permet une lecture fluide, si le travail éditorial n’a rien d’exceptionnel mais il est tout à fait suffisant, après tout nous sommes face à un roman pas à un livre d’artiste expérimental haha.

Ce n’est pas simple de ne pas trop en dévoiler… et je meurs d’envie d’en dire plus. MAIS je regretterais de vous spoiler l’intrigue ! Elle vaut vraiment le coup, alors je vous laisse la découvrir sans moi haha !

Vous pouvez retrouver ce livre ici sur le site de l’éditeur.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s