La description du monde, Marco Polo (1309)

Ce livre est le récit de l vie et des voyage de Nicolo et Marco Polo (père et fils) qui étaient messagers auprès du Grand Khan dans les années 1250.

Nous explorons donc l’Asie : de la mer de Chine à lInde , en passant parfois par la Russie actuele.

Nous apprenons les allers et venus de la famille pour transmettre parfois au pape un message et le regard alors assez déçu qu’ils portent sur l’Italie qui les a vu naitre.

La majeur parie de l’ouvrage est consacrée au récit méthodique des villes qu’ils ont traversées et de leurs coutumes. Les chapitres sont courts et s’enchainent décrivant chacun un lieu, toujours sous le même schéma (direction, distance par rapport au précédent, nombres d’habitant, religion et seigneur) auquel est généralement rattaché une « merveille ». Il peut s’agir d’une coutume qui leur parait étrange, d’un bâtiment extraordinaire, d’une ressource particulière… Bref de n’importe quoi de notable qui pourrait intriguer le lecteur. Nous assistons également à quelques batailles, certaines auxquelles Marco Polo fut très utile en enseignant la balistique aux généraux du Khan.

Cet ouvrage n’a rien d’un guide de voyage : personne n’en aurait eu l’usage. Il peut aider des commerçants, mais sa véritable mission est de faire rêver les gens qui ne peuvent pas partir si loin. C’est pourquoi la place accordée aux merveilles est si importante.

Il faut bien avoué que la formule est efficace et que l’envie est là d’aller voir par soi même ! Il y a de nombreux éléments incroyables pour qui n’en a pas la preuve : des coupoles d’or, des cloches gigantesque, des moines immobiles durant des mois… Tout ce qui aujourd’hui constitue l’imaginaire collectif d’une Asie fantasmée.

Cet ouvrage est e premier à rapporter en Europe autant de connaissances « d’actualité » de ce continent. Jusque la le corpus ne contenait que des traductions (plus ou moins précises) de textes antiques qui formaient une tradition autour du sujet. Ici un écrivain public a été chargé de la rédaction de l’ouvrage… si parfois sont style se rapproche du catalogue et perd en efficacité narrative, on doit bien lui reconnaître la nécessité d’exhaustivité demandé par son commanditaire. De plus on ne maîtrise pas les pertes d’une traduction à l’autre, d’une copie à la suivante…

J’ai tout de même beaucoup d’affection pour ce livre qui a du être un défi éditorial incroyable à l’époque !  Pour l’édition contemporaine, encore une fois (et comme souvent en littérature médiévale) je vous recommande la version parue chez Le Livre de Poche qui présente en vis à vis une retranscription d’un manuscrit d’époque et sa traduction en français moderne. Un petit bémol toute fois pour les marges trop fines qui nous donnent des pages très denses peu digestes… mais avec un peu de volonté ce défaut est facilement surmonté !

Si cette région vous intéresse, je ne peux que vous conseiller chaleureusement L’usage du monde de Nicolas Bouvier, qui suit une bonne part de l’itinéraire décrit ici mais au début du XXème siècle.

Pour en apprendre plus sur la Vie de Gengis Khan, je vous renvois à la série Temudjin d’Ozanam et Carrion qui est un bijou ! avec un dessin à couper le souffle !

Publicités

4 réflexions au sujet de « La description du monde, Marco Polo (1309) »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s