L’avare, Moliere (1668)

la tenue d’une maison ?
question de finances.

le mariage?
question d’argent.

L’amour n’en parlons pas.

La filiation de même, heureusement que toutes les famille n’ont pas de ces merveilleuses valeurs…

Publicités

2 réflexions au sujet de « L’avare, Moliere (1668) »

  1. Molière est toujours tellement actuel… Je me souviens d’une représentation géniale à la Comédie Française avec Denis Podalydès où joué par lui l’avare était bouleversant de réalité, loin de l’image qu’on en a à l’école. Oui, quelle sont les valeurs des gens ? où sont les valeurs d’humanité ?

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s