Le Cid, Corneille (1660)

Qu’il est dur d’aimer le meurtrier d’un père…
À moins qu’il soit plus sur encore d’épouser le meurtrier d’un amant ?

Défendre et sauver un pays suffit-il à laver ses fautes ?
honneur ou devoir, toujours le meme choix il faut croire.
Pauvres Héros !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s