Ottoki, Frédéric Marais (2013)

Il s’agit d’un album pour enfants paru aux éditions Les Fourmis Rouges.

ob_9649fc_ottoki-frederic-marais-9782369020165Nous suivons Ottoki, un jeune Inuit qui vit avec ses chiens sur la banquise, il suit une mystérieuse piste.
Nous avons là un conte très poétique et délicat (et qui commence par « il était un fois. » ). Si le personnage est inexpressif, quelque soit les circonstances notre héros donne un coup de main, fait ce qu’il peut. Un narrateur extérieur nous raconte ce qu’il se passe, ou plutôt nous fait un compte rendu assez distant. Au final tout cela semble vraiment très froid, ce qui pour une histoire de banquise, colle assez bien, mais m’a tenue à distance. Je ne suis pas rentrée à 100% dans l’ambiance. MAIS c’est peut-être justifié par l’aspect « conte », et comme la fin m’a surprise, que je ne m’attendais pas à ce genre de « rencontre » au fin fond de la banquise… et puis un brin de science fiction dans un album très jeunesse, ça me plait !

Comme souvent pour ce genre d’ouvrage je l’ai choisi pour ses illustrations : les contrastes sur la glaces sont bien gérés. Les décors sont minimalistes mais efficaces. Les textures sont tiptop, et le travail du « deuxième personnage » (#spoiler) est un bijou. C’est sans doute ça qui m’a véritablement convaincue. J’ai des réserves sur certaines pages, qui me semblent moins belles, mais c’est une simple question de goût le tout fonctionnant vraiment bien.

1378472630ottokidp1-1024x658Le travail éditorial est chouette, bonne reliure cousue, couverture sobre et efficace, elle est cartonnée ce qui lui donne une texture agréable mais fragile. Le fait que les pages couleurs soient des cartes de la région c’est cool ! Le format est moyen, rien de spécial de ce coté là.
J’ai par contre un regret quant à la police interne : elle est très froide, ce qui colle bien à l’univers, mais elle est très fine et donne une forme d’absence (oui c’est étrange comme ressenti). Elle est assez standard, peut-être un peu trop.

Au final j’aime vraiment bien cet album, malgré ses défauts, je lui pardonne ses manquements parce que l’histoire reste belle et originale.
Un autre album de l’auteur que je peux vous recommander est Yasuke, chez le même éditeur.

Pour Ottoki, vous pouvez le retrouver juste ici.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s