Onibi, Atelier Sento (2016)

 

onibi_coverOnibi, carnets du Japon invisible est une BD-carnet de voyage où l’on suit nos auteur dans leur recherche de Yokaï paru chez Issekinicho. Et très honnêtement je trouve qu’on en parle pas assez ! Je n’ai pas vu de critiques sur les blogs que je suis… et je trouve ça injuste pour cette oeuvre !

Cécile Brun achète un appareil photo en arrivant sur place qui, d’après le vendeur, permet de capturer l’image de ces démons locaux. Elle part donc avec Olivier Pichard en « quête » pour remplir la pellicule.

On les suit dans leurs promenades, leurs rencontres, etc. J’ai beaucoup apprécié la place offerte aux gens qu’ils croisent: chacun a son caractère, ils sont très vivants. On sent les personnes derrière les personnages ! Et le folklore évoqué est a la fois mystérieux et étrangement familier… presque aussi vivant que les humains rencontrés.

Les dessins sont vraiment chouettes !

Si j’ai choisi la BD sur son « histoire » ils m‘ont vraiment conquise.
Les paysages sont très beaux et très réalistes ce qui donne un cachet « carnet de voyage » vraiment top ! Le charadesign est plus simple mais il fonctionne assez bien. Ils sont assez expressifs, même s’ils n’ont pas de nez (ce qui m’a un brin dérangée haha). Le fait que les photos ponctuent les chapitres, chacun correspondant à la prise de l’une d’elle, est assez chouette aussi. Elles sont très sympa. J’aime le cachet « vieillot » et « trafiqué » qu’elles nous offrent.

Sinon le travail éditorial est bon, on a un gros volume bien qu’un peu petit (mais je veux toujours des livres plus grands, et je sais que je ne peux plus avoir mes histoire en Album Géant) en hard cover. Un bel objet !

0 retrouver juste ici sur le site de l’éditeur: http://www.issekinicho.fr/editions/produit/onibi/

Cette BD m’a pas mal fait pensé au Cycle d’Inari de Watson paru chez Delcourt, qui nous raconte également le lien franco-jalonnais mais à travers les yeux d’un jeune homme qui part vivre la bas. J’ai préféré l’ambiance d’Onibi, parce que les personnages vont bien, parce que ça nous parle de beauté… Mais Watson a vraiment fait un chouette boulot et j’ai hâte de lire la suite 🙂

Publicités

10 réflexions au sujet de « Onibi, Atelier Sento (2016) »

  1. Oh, ça a l’air vraiment bien, je le note ! De manière générale, les livres édités par Issekinicho me font baver (mais le prix me fait tout de suite ravaler ma salive), il y a vraiment de pures merveilles dans leur catalogue, j’en ai offert un à quelqu’un d’ailleurs. 🙂

    J'aime

  2. Merci beaucoup pour cette chouette chronique 🙂
    ( As-tu essayé de le lire dans le noir ? – enfin… surtout la couverture 😛 )

    PS : Si vous voulez lire le livre pour pas cher, y a aussi la possibilité de le faire commander par n’importe quelle bibliothèque ou médiathèque publique ^_- En général, ils ont des listes sur lesquelles les lecteurs peuvent faire des suggestions d’achat.

    J'aime

    1. Je sais (je travaille en bibliothèque) mais je le voulais 😇et puis c’était Noël, cest une bonne excuse pour faire une liste… à son libraire haha

      Je voulais garder la surprise mais oui dans le noir c’est fou 😀
      Je dors avec ma pal disons que le premier soir c’était surprenant haha

      J'aime

  3. Merci beaucoup pour ce bel article !
    Pour tous ceux que l’absence de nez choquerait, c’est à peu près normal car nous cherchions une façon de nous donner un air étrange comparé aux autres personnages. Si vous êtes déjà allé au Japon, vous avez probablement ressenti cette impression d’être « bizarre » aux yeux des japonais. La vision que l’on a de nous même est complètement déformée lorsqu’on vit dans une société où de nombreux codes diffèrent de notre pays d’origine.C’est en tous cas ce que nous avons ressenti et essayé de transmettre.
    Encore merci !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s