American Gods, Gaiman (2001)

 

J’ai craqué.

americangods_visual_05Bon ce n’est pas véritablement surprenant mais tout de même !

Ce livre est magnifique : il s’agit de la nouvelle édition paru cet hiver chez Headline, un énorme volume illustré avec une très belle couverture. Bref j’arrivais chez Shakespeare and co a paris persuadée de ma vaillance et de ma force « pas de Gaiman c’est promis »… voila.

Très honnêtement j’ai véritablement adoré a lecture. J’aime beaucoup le travail de Gaiman ! Cette fois Il nous raconte l’histoire de Dieux et d’êtes de légende qui se sont retrouvés aux Etats Unis en suivant les migrants qui s’y sont installés au fil du temps. Sauf qu’aujourd’hui ils sont menacé par l’oubli général… personne n’effectue plus les rites qui les maintiennent en vie. Ils sont affaibli, ils sont dispersés et un peu perdus.

Wednesday (je ne sais pas comment cela a été traduit en français donc je vais dire Wednesday) décide de es réunir pour une ultime bataille contre les divinités de la modernité (comme Internet, les Médias…). Nous suivons un jeune homme qui sort de prison au début du roman : Shadow (même remarque pour le nom). Sauf que vraiment il a pas de bol : sa sortie est anticipé pour qu’il puisse assister aux funérailles de sa femme. A partir de la, il va être pris dans cette bataille comme seul humain englouti dans ce tourbillon magicalement incroyable.

J’adore sa façon de tenir la barre, quoi qu’il arrive il tient bon et fait ce qu’il pense être le mieux.

Au delà de ça ce qui m’a enthousiasmée (je n’ai bientôt plus de synonymes pour exprimer mon amour, rassurez vous) ‘est le mélange des mythologies : on a aussi bien des farfadets/lutins/trucs irlandais, des Dieux nordiques, des ressens énergique amérindiennes, des dieux russes et des sorcières, des éléments de mythologies africaines, aborigènes… bref un monde fou se croisent entre les pages ! J’aime à imaginer que le principe est juste, comme j’aime imaginer que dans ce livre cohabite tout ces folklores.

On sent l’amour de l’auteur pour ces légendes : elles sont traité avec une grande douceur, presque de la tendresse. On sent des recherches des sous entendues qui nous renvoient à leurs histoires propres : quand on les connais le texte est beaucoup plus riche…

Les illustrations de Daniel Egnéus sont chouettes, évocatrices même si ce n’est pas un genre que j’adore. Les travaux à l’encre correspondent bin à l’univers. J’étais frileuse au départ et finalement elles sont très justes dans leur étrangeté.

Ce n’est pas exactement la bonne édition puisqu’il s’agit du tome 2 « Anansi Boy » que je n’ai pas encore lu… mais pour vous donner un aperçu : https://www.headline.co.uk/books/detail.page?isbn=9781472235428

Il existe toute une série … et soyons honnête je rêve de l’avoir toute entière !!

collection

 

Je vous renvoie à deux reviews de romans de Gaiman : ici et

Publicités

11 réflexions au sujet de « American Gods, Gaiman (2001) »

  1. […] American Gods, de Neil Gaiman (Headline) Magnifique roman sur les divinités de tous les temps, qui se retrouvent aux Etats-Unis ! Voir Odin manger des pancakes, ça n’a pas de prix. J’ai adoré la réflexion sur la transmission des croyances et des cultures et leurs réminiscences plus ou moins conscientes. L’histoire est très prenante, j’ai été tenue en haleine d’un bout à l’autre des 700 pages ! […]

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s