Fableheaven, Mull (2006-2010)

 

fablehavenFableheaven est un roman jeunesse : il nous raconte l’histoire de deux adolescents qui se retrouvent à passer l’été chez leurs grands-parents au milieux de nulle part. Cette propriété se révélant être une réserve d’êtres magiques.

Le postulat m’a beaucoup plus à ma première lecture : j’étais ado et j’ai adoré l’histoire, j’ai été prise dans le suspens. J’avais enchainé les cinq tomes avec plaisir, suivant l’évolution de ces ado qui prennent peu à peu conscience de l’importance des réserves.. Ils sentent la dangerosité de certains êtres et s’associent à d’autres. Je me rêvais gardienne à mon tour et imaginais toutes les créature que je voudrais voir… Toutes celles que je choisirai envers et contre tout pour les conserver sur notre planète, dans notre réalité.

Je l’ai relu récemment le premier tome de la série et j’y ai vu quelque chose de plus fort : l’importance de conserver ce qui existe et que l’humain (et surtout son activité) menace. Que ce soit les espèces en danger : mais dans ce cas je ne suis pas convaincue de l’idée des réserves privées !

mais aussi la conservation… des êtres magiques eux-mêmes !

Je m’explique : ces êtres vivent dans nos imaginaires, dans les lires qui racontent leurs histoires et ça il est de notre ressort de les protéger. On peut alors construire notre propre réserve de papier. En conservant des livres « rares » ou anciens, en gardant le souvenir de différentes incarnation d’êtres proches (par exemple ses évolutions au cours du temps). Combien de passionné de Fantasy a chez lui une véritable encyclopédie des trucs plus ou moins vivants mais tout à fait fantastiques ?

Notre mémoire peut alors devenir le lieu merveilleux de refuge pour ces légendes qui cesseront tout à fait d’exister quand nous les oublierons.. Cela me renvoie à American God qui développe bien plus précisément cette idée.

Je vois peut être ce qu’il n’y a pas dans le livre de base mais j’aime y projeter tout cela : après tout c’est mon rôle de lecteur de compléter le livre, haha ! Et je le conseille vivement à tous les ados qui aiment la littérature de l’imaginaire : qu’ils le lisent quand l’histoire leur correspond ils y reviendront peut être et l’idée de nécessité de transmission aux générations futures d’une réalité menacée est fondamentale.

Cette série est parue chez Nathan. Je n’ai pas vu l’adaptation qui en a été faite, n’hésitez pas à me dire ce que vous en avez pensé 🙂

Publicités

3 réflexions au sujet de « Fableheaven, Mull (2006-2010) »

  1. Moi il y a longtemps que je ne suis plus ado et j’ai beaucoup aimé aussi.
    Très joli commentaire ! moi aussi j’y ai vu une allégorie de tout ce qu’il nous faut protéger, quitte à le garder secret, de la nature et de notre culture. Où commence la magie, où est la réalité ?
    Chacun doit avoir un espace où se réfugier, où cultiver ce qu’il veut préserver. Et nous sommes tous des gardiens des valeurs d’humanité.

    J'aime

  2. […] Fableheaven tome 1 : le sanctuaire secret, Mull (Nathan) Un roman jeunesse touchant sur une réserve destinée à protéger les êtres magiques… je l’avais aimé petite, et je garde une grande tendresse pour ce texte ! J’aime l’idée de devoir de mémoire consacré à nos légendes. La conservation par certains de ce savoir pour les générations à venir, une forme d’érudition « populaire ».. mais j’en reparlerai ! […]

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s