L’écume des jours, Vian (1947)

Elle est belle !
Dieu que ses jambes qui remonte sous sa jupe sont désirables…

Oh frère humain, soit heureux, elle est tienne.

Elle t’appartient de pleine liberté et la souris danse avec le soleil.

Oh mon frère, tiens bon !

c’est un nénuphar.

Publicités

4 réflexions au sujet de « L’écume des jours, Vian (1947) »

  1. Une de mes amies adore ce livre ! C’est elle qui me l’avait conseillé. J’étais moins emballée qu’elle mais c’était une bonne lecture et vu le style, difficile d’oublier l’histoire et la façon dont l’auteur nous mène durant le récit.

    Un livre qui mérite d’être lu et apprécié. 🙂

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s