le roman de Monsieur de Molière, Boulgakov (1962)

Monsieur, si je peux me permettre, vos pièces sont géniales mais votre vie est dissolu !
On n’épouse pas la fille après avoir aimé la mère.
On ne vit pas d’amour et de théâtre.

Monsieur vous serez mal enterré, vous ne méritez pas la terre consacrée de nos églises !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s