Là-bas, c’est toujours loin, Koch (fev 2017)

 

9782343106915rNous suivons un homme qui quitte son ile pour aller travailler en France. Il se retrouve seul dans un pays qu’il ne comprend pas et qui lui est par trop étranger, mais il fait tout pour devenir « l’un des leurs » (l‘un des nôtres en somme). Nous alternons avec le point de vue à la première personne de sa fille, restée sur l’île auprès de sa mère, et qui ne sait presque rien de son père. Les deux histoires s’imbriquent pour nous offrir le portrait de deux vies de manque, d’absence et de combat.

On suit à la fois les attaquent de ceux qui le refusent et la douceur de ceux qui l’aident. Son rapport à sa paternité à distance également : si sa fille ressente manque jusqu’au fond de son identité, lui aussi vit quotidiennement avec l’absence. Ce qui semble de loin le plus dur !

J’ai été profondément touchée par ce livre : ses personnages sont vivants et forts, ils luttent de toutes leurs forces pour réaliser ce qu’ils veulent.

L’importance que l’auteur accorde à l’apprentissage de la langue m’a plu, Sahraan a du mal mais son intégration progressive passe par sa capacité à communiquer, à apprivoiser ses collègues.

Sans en révéler plus, la place de l’arbre m’a fascinée !

Ce sont de beaux portraits très humains, peut-être un peu optimistes. On passe un peu vite je trouve sur certaines « crasses » faites à Sahraan, pour préférer s’attarder sur son amour de la terre. Mais tout cela prend du sens si on considère que c’est le récit fait par une tierce personne de ses souvenirs.. ou comment ne pas pouvoir expliquer sa théorie sans spoiler ! haha ! En tout cas j’aimerais qu’il ait vécu son aventure aussi doucement et positivement qu’elle nous est montrée.

Le style de l’auteure est très prenant, souvent haletant. Elle utilise beaucoup de phrases nominales, et ça marche vraiment bien ! J’ai été prise dès le premier paragraphe et je n’ai pas lâché jusqu’à la fin. (qui m’a beaucoup plu ! mais je vous laisse la découvrir) Pour un premier roman c’est bluffant !

Je n’aurai pas lu ce livre par moi-même et je remercie vraiment les éditions de l’Harmattan de me l’avoir envoyé ! J’ai vraiment aimé ma lecture même si à la base ce n’est absolument pas mon genre d’histoire. Le livre en lui-même est agréable : très souple et grand format. Rien de spécial pour moi, si ce n’est que j’aime bien la photo en couverture, je la trouve mystérieuse (comme nos perso) et solaire.

retrouver

à retrouver ICI sur le site de l’éditeur

Publicités

12 réflexions au sujet de « Là-bas, c’est toujours loin, Koch (fev 2017) »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s