Bilan lecture de Mai 2017

Quelques Romans :

couv16193952Anansi Boys de Neil Gaiman (lu chez Headline)

Il s’agit de la suite d’American Gods. J’ai cependant moins adhéré : il y a moins d’épique que dans le premier tome. Surtout Anansi n’a pas l’attrait d’Odin, si j’étais à fond pour suivre ce dieu et explorer les mythologies scandinaves et russes je suis moins intéressée par celle-ci (africaine mais je ne sais plus d’où exactement). Ce roman reste passionnant, et une bonne lecture. J’étais très heureuse de retrouver l’écriture de Gaiman : toujours aussi agréable et fluide. Bien que très différents, comme tous les ouvrage de cet auteur, on l’y retrouve bien.
Ce tome est une sequel, mais l’ordre importe peu au final, les personnages ne sont qu’assez distant : on suit ici le fils d’un personnages secondaire d’american gods.

couv68653682.jpgLe clan des Otori tome 1 : le silence du rossignol, de Lian Hean (chez Folio)

Ce premier tome est très prenant : j’ai été happée dès le début. Je n’ai pu le lâcher qu’une fois fini… pour aller emprunter les tomes 2 et 3 ! On suit un jeune homme qui se découvre des talents incroyables, mais plus que ça on suit le devenir politique d’un empire qui prend l’eau de tous les cotés. Cet aspect est très développé et vraiment intéressant. La « réalité » de ce pays est renforcée par la précision d’évocation des paysages.
Tous les personnages sont très humains et nous pouvons nous intéresser à chacun (même secondaires). Il y a de très nombreuses pistes qui sont ouvertes et qui donnent envie d’être explorées, notamment dans les vies des personnages/groupes périphériques, qui semblent tous liés d’une manière ou d’une autre.

couv50714841.jpgtome 2 : les Neiges de l’exile

Ce tome est toujours aussi passionnant ! J’ai adoré l’évolution des personnages principaux. Notamment la révélation de la force qui apparait chez certain(e)s. Le courage qui se dégage de ce roman est vraiment top. L’écriture est ciselée : on voit vraiment les lieux traversés et les portraits évoqués. La profondeur de l’univers est encore plus présent : la « modification » du régime en place fait jouer les rouages de ce monde. On découvre à quel point tout est intriqué, connecté, etc.. Je pense même que je préfère cette suite !

 

couv63778501-1tome 3 : la clarté de la Lune

j’aime ce tome parce qu’il conclue bien les conquêtes entamées dans les tomes précédents. Cependant comme il s’attarde moins sur les personnages (et surtout sur les secondaires) et sur les paysages, ce n’est pas mon préféré. Certains sous-entendus, notamment religieux sont ici appuyés et en quelque sorte expliqués ce que j’ai trouvé dommage : j’aime bien garder des pistes à explorer, des pistes floues qui permettent de comprendre à demis mots l’auteure.
On retrouve tout de même l’écriture fluide et prenant de Lian Hearn, ce qui est vraiment agréable et fait passer le livre à toute vitesse. Cependant on est content de savoir que deux autres tomes complètent l’univers, la fin de ce tome semble un peu accélérée pour tenir dans le volume. Ce qui est dommage ! Mais enfin ce sont les aléas de l’édition.

9782211230476De longues nuits d’été d’Aharon Appelfeld (chez l’Ecole des Loisirs)

dont je parle par ICI, allez-y ça vaut le coup d’oeil haha.

 

 

 

 

couv4453766Envoyée spéciale, d’Echenoz (chez les éditions de Minuit)

Je vous renvoie à la chronique où je parle de cette lecture commune 😉

 

 

 

 

couv67343439Overlord tome 1 : le Roi Mort-Vivant de Kugane Maruyama paru chez Ofelbe dont je parle ici. qui est un partenariat, encore merci à Livr’addict et Ofelbe pour cet envoi !

 

 

 

 

 

Un peu de littérature antique (parce que j’aime la littérature antique) :

couv34287859.pngVies des douze Césars, tome 2 : Tibère et Caligula, de Suétone (chez les Belles Lettres)

On poursuit la dissection de cette « dynastie » qui s’enfonce peu à peu dans la folie et le n’importe quoi. On vole de meurtres en trahisons, en mariages arrangés… L’histoire devient épique et le coté « potins » et « langue de vipère » de Suétone est très plaisant. Si le style est parfois lourd et peu digeste, l’ensemble se laisse dévorer sans trop de soucis. J’ai eu plus de plaisir à lire ce tome que le précédent, je dois commencer à intégrer cette écriture ! J’en profite pour signaler la sortie d’un ouvrage sur Tibère hyper documenté qui est sorti ce mois-ci aux belles lettres !

couv22469518.pngtome 3 : Claude et Néron

Aïe aïe aïe ! la dynastie prend l’eau et tout s’enflamme. Aucun de ces deux empereurs ne semble digne de sa place, chacun agissant suivant sa manie de l’instant sans se préoccuper plus que cela du peuple. La folie et la faiblesse physique semble avoir rongé la lignée, peut-être signe qu’à force de se reproduire entre eux ils n’ont pas arrangé le patrimoine génétique d’origine…  Malgré tout j’ai été contente de retrouver des épisodes de la « conquête » de la (grande) Bretagne par les Romains. Episodes fidèles à ce que raconte Geoffroy de Monmouth, comme quoi même en comparant deux historiens fantaisistes on peut finir par voir se dessiner l’ombre d’évènements qui peuvent avoir eu lieu (notez les précautions, je ne suis finalement sûre de rien avec ces auteurs). J’aime les moments où l’on sent se mettre en place les écrits et les récits se connecter à travers le temps. C’est un plaisir de lecture qui vaut le coup ! Pour le reste on retrouve les longueurs du style de Suétone mais l’ironie et les moqueries de plus en plus régulières dirigées vers les empereurs m’ont gardé attentive et m’ont permis de lire sans soucis ce tome. Après tout lire la « presse people » antique a quelque chose de voyeuriste qui me fait sourire !

couv75450607.pngThéogonie d’Hésiode (chez les Belles Lettres, encore et toujours, parce que vraiment leur travail est trop bien !)

On apprend ici comment les dieux de la mythologie grecque sont apparus, et leur filiation. On a également le récit de certains épisodes de la mythologie, certains exploits des demi-dieux. L’auteur cherche à trouver des formes de logiques dans tout cela, maiiiiis disons que ce n’est pas très convainquant. Le témoignage « historique » de cette oeuvre m’a frappé : une telle masse de croyances vécues comme fondateurs des sociétés humaines (origines des dynasties royales, fondation des villes…) me fascine ! Cependant si on lit tout cela avec un regard contemporain, on peut y trouver un roman assez fou : la dimension des évènements est si immense qu’on peut y voir une sorte de « roman à sensations » et engloutir cette évolution cosmique. La traduction a la délicatesse de nous offrir de nombreuses notes qui nous guident pour les personnages les moins connus ou les lieux qui n’ont généralement pas la politesse de conserver leur nom (haha).
L’ouvrage est très court ce qui ne nous laisse pas le temps de nous lasser de ce Silmarillion antique, plus prenant que Percy Jackson !

couv28485764.gifLysistrata d’Aristophane (chez les belles lettres, on pourrait croire à un mois sponsorisé, mais même pas, simplement pour ce qui est de la littérature antique si on cherche des éditions bilingues documentées et abordables le choix est vite fait)

il y a un article ici pour avoir mon avis 😉

 

 

 

14423Retour en Gaule de Rutilius Namatianus, en partenariat avec les Belles Lettres (c’est le seul de la liste promis ! ) dont je parle juste ici et qui a été un énorme coup de coeur, la meilleure lecture de ce mois !  🙂

 

 

 

 

 

Du théâtre :

couv17098949Andromaque de Racine (lu pour ma part chez Larousse)

C’est tragique, c’est en vers, c’est un classique.
Je n’ai pas grand chose de plus à en dire : ça fonctionne parce que cette recette est particulièrement efficace pour nous entrainer à suivre les destins des uns et des autres. On a quelques passages tout à fait mythiques : « pour qui sont ces serpents… » Ca ne fait donc pas de mal de s’y frotter d’autant que c’est très vite lu. Ce serait dommage de s’en priver.

 

Des albums jeunesses :

couv15393158.jpgLe jour où j’ai échangé mon père contre deux poisons rouges, de Neil Gaiman et Dave McKean (chez Delcourt)

Cet album est drôle et improbable : j’avoue que le principe de départ semble stupide. Mais échanger son père peut visiblement lancer une chouette aventure ! La force de ce livre est son univers graphique, s’il est très particulier il est aussi fort avec son aspect collage, gribouillage est finalement très cool. Même si pour le coup je comprends ceux qui y sont hermétiques. Je l’avais choisi pour Gaiman, j’étais vraiment curieuse de voir ce qu’il ferait dans ce genre si particulier. Il s’en sort vraiment bien même si ce n’est pas la révolution du genre. Je vous conseille vivement d’y jeter un oeil si vous aimez cet auteur !

couv28378203.jpgLian de Chen Jiang Hong (chez l’Ecole des Loisirs)

L’histoire de cet album n’est pas particulièrement originale même si elle reste agréable, il en va de même pour les illustrations. Je n’ai pas apprécié le découpages des pages, ce n’est pas ma tasse de thé.

 

Mon petit jardin de Katrin Wiehle

Cet album pour tout petits est très mignon. C’est un imagier sur le jardin et ses habitants. C’est simple et joli : efficace !

Le petit plus est l’édition « 100% recyclable » : carton recyclé + encre végétale. Ca fait toujours plaisir !

Jeu de doigts de Hervé Tullet

un joli album-jeu pour les tout petits. Il fonctionne bien en changeant les doigts en asticots et en les faisant voyager à travers le temps et l’espace. Il ne reste plus qu’à leur dessiner un visage !

Des bandes dessinées :

couv2192691-1Un dieu mineur, Toppi (chez mosquito)

Cette BD regroupe trois contes enneigés. C’est toujours aussi beau et détaillé, notamment sur les animaux qui prennent une grande part dans ces récits. On rencontre toute un bestiaire du Grand Nord, ce qui change de décor ! Les dieux jouent avec les vies des gens, leurs noms et leurs journées, ce qui tout en étant improbable donnent des aventures prenantes et drôles.

 

 

couv57687152La ligne droite, d’Hubert et Marie Cailloux (chez Glénat)

Cette bande dessinée nous raconte le premier amour d’un jeune homme homosexuel dans un cadre catholique. On y retrouve le rejet de sa famille un brin (ironie quand tu nous tiens) fermée d’esprit et les difficultés/brimades d’une école privée… C’est très bien observé ! Ce n’est pas un sujet simple a traiter mais cette oeuvre est très sensible : les planches ne comptent qu’un petit nombre de couleurs qui retranscrivent bien les émotions du Héros. La fin est semi-ouverte puisqu’on en devine aisément la fin, mais reste en retenue, c’est un super travail. La délicatesse est nécessaire et bien maniée : une réussite !

couv29774519Les crocodiles, Thomas Mathieu (chez le Lombard)

Cet ouvrage est un recueil de témoignages rassemblés par l’auteur autour du harcèlement de rue et des violences sexuelles faites aux femmes. Chacun ne dure que quelques pages mais ils transpirent le réel… malheureusement. Les hommes sont représentés en crocodiles, montrant que le nombre, la masse, joue contre nos héroïnes. Le livre se finit sur une sorte de « manuel » expliquant comment réagir, donnant des « trucs et astuces » anti-harcèlement, plutôt bien pensés. Jaime bien ces dernières réflexions, je trouve ça positif de finir sur ces réflexions plus larges, qui expliquent un peu la démarche et le propos exact du livre.

Si je n’adhère pas au style visuel de T. Mathieu, ce livre est d’utilité publique ! Il me semble important de pouvoir parler encore et encore de ces problèmes, sinon comment les faire disparaitre ? (et puis il est vert sur tranche ce qui est vraiment trop cool)

morgane-bd-delcourtMorgane de Kansara et Fert (chez Delcourt collection Mirage)

Dont j’ai fait une chronique par ici, si vous voulez mon avis 😉

 

 

 

 

couv68359087Otto : l’homme réécrit, de Marc-Antoine Mathieu (chez Delcourt)

On suit un artiste-performer, qui explore des questions d’identité, de dualité, jusqu’à s’y perdre. Face à la crise existentielle il trouve une échappatoire en plongeant dans une malle de souvenir que ses parents lui ont transmis. Il revit donc jour après jour les premières années de sa vie. Il se retrouve, mais la conclusion ouverte est très intrigante. le dessin en noir et blanc, plus gris chaud, est très lisible et vraiment agréable à suivre. Le texte est placé sous les cases, il légende ce qui se passe en temps réel, comme si on espionnait le personnage au fur et à mesure. C’est vraiment intéressant.

couv52168526Batman : Little Gotham de Dustin Nguyen (chez urban comics)

Une bonne porte d’entrée dans l’univers DC !
Cette BD s’adresse clairement à un jeune public, cependant elle est attachante et haute en couleurs.
L’histoire est centrée autour de Robin (Damian), ici petit garçon capricieux. On y croise quasiment tous les personnages des aventures de Batman (avec plein de clins d’oeil en prime) ce qui a le mérite d’éveiller la curiosité !
L’ouvrage tourne autour des fêtes (Noel, Pâques, Thanksgiving…) et des saisons. On a comme ça deux ans de la vie de Gotham City. Le tout est parsemé, voir gavé, de jeux de mots… qui font souvent mouche ! Ils donnent un coté loufoque et absurde à ces personnages très (trop?) souvent présentés comme sérieux et ténébreux, ce contre pied est plaisant ! Ce sentiment est appuyé par le charadesign plus « jeunesse » de l’ensemble.
Le dessin est assez particulier et inégal. Parfois très mignon il perd de sa lisibilité en combat et certaines poses sont pour le moins étranges.
J’ai bien aimé ma lecture, je ne connais pas grand chose à cet univers c’était donc une belle découverte pour moi et je pense qu’elle peut être très chouette pour un jeune public.

couv14598046.jpgSaga tome 7 de fiona Staples et Brian K. Vaughan

Ce nouveau tome de la série est dans la droite lignée des précédents : on retrouve nos héros exactement là où ils en étaient à la fin du tome 6. Hazel continue son récit, dans ce tome elle a 5ans (ce qui tranche avec le recul de la narratrice).
J’aime vraiment cet univers et cette fois on se concentre sur une astéroïde qui à son tour est devenu le champ de la bataille opposant continentaux et Luniens. Malgré la proximité des batailles et des catastrophes stellaires la famille parvient à se poser un peu et à profiter d’un moment de répit pour profiter enfin d’être ensemble. Ce tome nous permet également de retrouver des personnages secondaires comme les chasseurs de primes, ou le Chat Mensonge et ses « humains ». Au passage on découvre une nouvelle espèce spéciale de « chiens de prairies » vraiment trop mignons !
On retrouve les réflexions sur la différence qui règnent dans la saga : quelque soit les physiques des uns et des autres, leurs aspiration sentimentales ou leurs attirances, ils ont tous une parce dans cet univers. Et ce d’autant plus au sein de la tribu qui se constitue autour du métissage d’Alanna et Marko.
Le dessin est toujours efficace et la couverture est vraiment sublime ! Les charadesign sont vraiment bons et j’aime de plus en plus le personnage de Petrichor.
Il en résulte un monde violent et rude mais déjanté et fun qui me plait beaucoup ! J’attendais ce tome avec impatience … comme j’attends déjà le suivant !
Je suis un peu surprise que l’histoire n’avance pas plus mais ce tome met en place plein de pistes pour la suite : reste à voir ce que les auteurs en feront.

couv19154004Les chevaliers de Mars, d’Alex Alice parus chez Rues de Sèvres (tome 3 ou tome 1 du cycle 2 du Château des Etoiles) dont je parle par ici !

 

 

 

 

 

couv53883160Aristide broie du noir, de Séverine Gauthier et Jérémie Almanza (chez Delcourt jeunesse)

Nous suivons un petit garçon terrifié par le noir et l’obscurité. Ses parents font tout ce qu’ils peuvent pour l‘aider et un jour son psychiatre le convainc d’affronter sa peur. Il se lance alors dans un combat qui sera salvateur. Il met alors toute son énergie et son intelligence dans cette mission.

J’aime beaucoup le style d’Almanza : on sent qu’Eco n’est pas très loin ! Son charadesign est soigné et cache de nombreuses surprises. Il est détaillé et expressif, tout en gardant
une part « d’horreur » qui fonctionne parfaitement pour parler d’angoisses. L’illustrateur parvient à donner une existence mi-inquiétante, mi-mignonne aux ombres ; à en cacher dans les recoins des cases. Cette histoire appelle aussi Epiphanie Frayeur, qui aura la même scénariste et ce même thème de gestion de ses peurs par les enfants, cependant ce n’est pas un « premier jet » : cette histoire-ci est aboutie et tout à fait efficace. C’est une bonne histoire pour parler discrètement à un enfant de sa peur, et de comment s’en libérer.

couv39834396Fairy Tail 57 d’Hiro Mashima (chez Pika)

L’histoire continue, on retrouve nos fées dans leur guerre. Cette fois c’est Gajil qui a droit à son petit développement. Les sorts sont de plus en plus incroyables dans leur proportions, ce surréalisme nourrit visiblement la puissance des héros, donc tout va bien ? J’aime bien ce coté absurde des pouvoirs complètement abusés. Le trait toujours aussi dynamique sert bien ces combats, même si je commence à perdre l’inquiétude qui faisait la tension de cette lecture, je suis toujours aussi curieuse de découvrir les ennemis plus puissants qu’improbables les uns que les autres !

Lacouv68912810 fille de la plage tome 1&2, de Inio Asano (chez Imho)

Cette série de manga compte deux tomes. On y suit deux adolescents (début de lycée) qui découvrent qu’ils peuvent  jouer avec leurs corps respectifs, faire des crises d’ado et pourrir la vie de leur entourage… J’ai choisi cette série parce que je trouvai les dessins jolis, et ils le sont ! surtout dans le premier tome où on a de belles images de mer. le charadesign est sympa mais reste assez classique. Mon soucis est vraiment venu de l’histoire : si le début nous laisse espérer un développement psychologique des personnages, et finalement on les quitte effectivement grandi mais surtout après s’aitre enlisés dans leurs pseudo-problèmes. L’évènement qui donne son titre aux livres est bien trouvé mais assez survolé : s’il permet de « déclencher » le dénouement on n’a finalement peu d’informations et/ou de construction autour. Ce qui est dommage : cela aurait pu nous permettre d’avoir un peu d’aventures dans tout ce quotidien.
Je ne suis pas un bon public pour les shojo/Tranche de vie… mais tout de même ! Se dire que toute leur vie tourne uniquement autour de leur histoire de fesses qui ne va nulle part est décevant ! L’héroïne est assez idiote mais surtout entourée de garçons malveillants, qui cherchent à l’humilier et à lui rendre la vie horrible par pur égoïsme. Quand au héros il nous offre des pistes de développement qu’il ne tient pas à mes yeux, restant un enfant capricieux qui n’en fait qu’à sa tête.

couv12971037Trois ombres de Cyril Pedrosa

Cette bande dessinée nous parle du deuil, de l’acceptation de la mort, face à la perte d’un enfant. Mais tout cela en douceur et avec un vrai amour entre les personnages. Ils sont très humains dans leur complexité et leur lutte pour s’en sortir. J’aime beaucoup le personnage de la mère.
Le dessin est très expressif, tout au crayon. Les nombreux traits donnent un dynamisme à l’ouvrage qui est très appréciable. Le travail des cadrages aussi permet de s’immerger dans le ressenti de chacun, et ça fonctionne !
Il se dégage une force de vie incroyable de cette histoire qui aurait pu être complètement déprimante…

couv64035731One piece 82 d’Eichiro Oda (chez Glénat)

On retrouve l’équipage de Chapeau de Paille au milieux du peuple des Minks, on suit une bataille épique à base d’éléphant géant puis ils repartent à l’aventure. L’histoire continue et on obtient de nouvelles informations sur le monde et les routes des pirates, ce qui fait plaisir, parce que mine de rien au 82ème tome il serait temps de comprendre ce qu’il se passe haha. Ce manga est toujours aussi dynamique et improbable, j’espère que les prochains rebondissements seront plus surprenants, je commence à trouver tout cela un brin répétitif.

Pilgrim Jäger tome 5 et 6 :

C’est la fin de l’histoire ! et c’est dommage. Mais on arrive à une conclusion satisfaisante. Le trait a véritablement progressé au cours de ces tomes… j’aurais vraiment aimé voir ce que ça aurait donné sur un temps plus long. Mais je vous encourage vivement à vous plonger dans cette série.

couv71264571-1Le crépuscule des Dieux tomes 0 et 1 :

C’est une relecture : j’étais chez mes parents et je n’avais rien à lire. Mais définitivement cette série ne me parle pas. Si j’approuve qu’on essaie de « vulgariser » la mythologie scandinave, je ne suis pas convaincue par cette façon de faire. D’autant que je n’adhère pas spécialement au style graphique employé…

Publicités

2 réflexions au sujet de « Bilan lecture de Mai 2017 »

  1. Sacré bilan ! Ca me donne envie de relire Le Clan des Otori, tout ça.

    Quant à Neil Gaiman, il faudrait que je le lise un jour mais j’ai peur d’être éblouie par American Gods comme on n’arrête pas de me le prédire et d’être déçue par ses autres bouquins…

    J'aime

  2. Etrangement je ne crois pas qe ce soit mon préféré, c’est un excellent livre, aucun doute ! mais j’ai une grande tendresse pour Neverwhere qui se passe « dans les fissures de la ville » qui est vraiment excellent et peut-être plus abordable dans son écriture… bien que très fantastique et loufoque (j’en parle quelque part sur le blog si ça t’intéresse, comme beaucoup de gaiman, j’aime beaucoup beaucoup cet auteur 😉 )

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s