Bulles de Savon (Emma Giuliani)

Aujourd’hui j’ai envie de vous parler de Bulles de Savon d’Emma Giuliani aux éditions « les grandes personnes » paru en 2015. Il s’agit du deuxième livre de l’auteur, après « voir le jour » chez le meme éditeur.

9782361933982Il s’agit d’un album sur le souvenir et sur l’enfance. Elle nous raconte des bribes, des morceaux que nous avons tous plus ou moins vécus avec la récurrence du « Je n’ai pas oublié » au début de chaque épisode. La rentrée, les billes, l’automne, nous sont ainsi évoqués, délicatement. Il n’y a de place que pour des moments heureux, s’adressant à un jeune public, j’aime que le ressenti soit que la vie est belle et qu’elle nous offre de merveilleux souvenirs à conserver au chaud pour plus tard.

Le dessin se fait la charpente de ce propos : la silhouette noire de l’héroïne évoluant dans un univers blanc où seul ses vêtements et les objets constituant le souvenir sont en couleurs.

On retrouve ainsi l’essence meme du souvenir : nous ne nous voyons pas, notre vision interne n’est pas focalisé sur notre corps. Ce qui nous marque c’est ce qui nous est extérieur, nos actions.
On peut se souvenir d’un bureau en désordre, d’une robe bleue, bien mieux que de notre coiffure, de la forme exacte de notre nez ou de je ne sais quel détails d’un corps qui évolue en permanence et qui n’est sans doute plus exactement le même qu’à l’instant évoqué.

Nous sommes dans la situation de celui qui ne se souvient pas de tout, qui a grandi et à qui il ne reste qu’une vague impression du moment passé. Impression suffisamment forte pour entrer tout de même dans sa constitution et dans la définition qu’il met sur pied pour parler de « son enfance ». Cependant l’impression repose sur des parcelles plus nettes, qui sont souligné par des volumes : des collages, des superposition de papiers… et par des petits jeux, des choses à soulever, à tirer, à bouger. Le livre devient alors un objet à manipuler, on entre en interaction avec lui en quelque sorte.

SONY DSC

Le contact se fait également par le papier très épais et tramé qui est très agréable au touché. Ce qui permet à un très jeune lectorat de rencontrer le livre sous un autre aspect que l’histoire. Ce coté tactile me plait beaucoup : Je trouve que d’offrir un moyen de jouer avec le livre en fait un objet familier, plaisant pour les tout petits et peut donc les amener a aimer les livres… Ce qui ne peut que leur être bénéfique pour la suite !

Le travail éditorial que cela représente est colossal, et ici merveilleusement effectué. L’impression est parfaite et ne trahit pas le trait de l’auteur, dont le style s’accorde a la poésie du propos. La couverture est dans la meme cartonette que le reste de l’album ce qui en fait un objet simple et uni. Il nous offre en plus un format assez grand pour que les illustrations aient leur place mais raisonnable ce qui nous permet de lui trouver tout de meme relativement facilement une place dans nos bibliotheques. ce qui si on se mets a la hauteur d’un enfant permet aussi d’avoir l’objet bien en main et de pouvoir le manipuler joyeusement.

SONY DSC

Pour retrouver ce livre : http://www.editionsdesgrandespersonnes.com/portfolio_page/bulles-de-savon-emma-giuliani-septembre-2015/
Dans le même esprit ludique j’en profite pour vous présenter un autre livre paru chez les grandes personnes : 2 yeux de Lucie Felix, dont le principe repose sur des découpes et des pages ajourées.